L’actualité

18 mars
2017

39e édition de Cinéma du Réel, festival international de films documentaires - du 24 mars au 2 avril 2017

La Bibliothèque Publique d’Information du Centre Pompidou organise, du 24 mars au 2 avril 2017 à Paris, la 39e édition de Cinéma du Réel, festival international de films documentaires. Une large place sera attribuée au cinéma documentaire allemand et franco-allemand avec POSTCARDS FROM THE VERGE de Sebastian Mez, HAMLET IN PALESTINE de Nicolas Klotz et AUSTERLITZ de Sergei Loznitsa.

POSTCARDS FROM THE VERGE de Sebastian Mez (72’ – 2017 – Allemagne), sélectionné en compétition internationale

Synopsis :
Tendu entre la majesté paysagère de plans larges en noir et blanc et l’impureté de son univers sonore composite, Postcards se révèle à mesure de ses quatre chapitres comme une étude à la fois sensible et abstraite du mur et du conflit israélo-palestinien.

HAMLET IN PALESTINE de Nicolas Klotz (92’ – 2017 – France, Allemagne), présenté en compétition française

Synopsis :
Thomas Ostermeier, venu présenter Hamlet à Ramallah et animer un atelier avec des acteurs palestiniens, enquête sur l’assassinat en 2011 de son ami, l’activiste Juliano Mer-Khamis, emblématique directeur du Freedom Theatre dans le camp de Jénine.

AUSTERLITZ de Sergei Loznitsa (94’ – 2016 –Allemagne), proposé en séances spéciales

Synopsis :
Les touristes affluent en tenues décontractées par une journée chaude et ensoleillée. Ils viennent visiter les camps de la mort. Que recherchent-ils ? Qu’y-a-t-il à voir pour eux ? Et pour nous ?

Pour plus d’informations :
Le site internet de Cinéma du réel
Le blog de Cinéma du réel

17 mars
2017

Déplacement de Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, à Berlin - 13 mars 2017

Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, s’est rendu à Berlin le 13 mars 2017.

Il s’est entretenu avec le nouveau Secrétaire d’Etat allemand en charge du développement, Walter Lindner, ainsi qu’avec différents interlocuteurs au Ministère des affaires étrangères et au Ministère de la coopération économique et du développement.

Au cours de ces entretiens ont été abordées les priorités de l’Allemagne dans le cadre de sa présidence du G20 et en particulier l’attention accordée au développement de l’Afrique.

Cette visite a permis de rappeler l’intérêt d’une coordination franco-allemande accrue sur les questions de développement en Afrique dans la perspective du sommet du G7 italien fin mai, de celui du G20 à Hambourg début juillet et du sommet UE-Afrique en novembre à Abidjan.

2 mars
2017

Livre blanc sur l’avenir de l’Union européenne - Communiqué conjoint de Jean-Marc Ayrault et de Sigmar Gabriel - le 1er mars 2017

La vision de la Commission européenne, dans le prolongement du discours du président Juncker sur l’« état de l’Union européenne » prononcé le 14 septembre 2016, est une contribution importante et précieuse à la discussion plus large sur l’avenir de l’Europe, son projet et son fonctionnement dans la perspective du 60ème anniversaire des traités de Rome le 25 mars. Elle fait directement écho à la dynamique enclenchée depuis Bratislava et poursuivie à La Valette visant à atteindre des résultats clairs et concrets pour le bénéfice des citoyens européens.

Alors que l’Union européenne doit faire face à des menaces inédites, l’Allemagne et la France partagent la même conviction : notre meilleure protection et notre meilleur atout pour l’avenir, c’est une Union européenne plus forte.

Nous devons continuer à donner la priorité à la construction de réponses aux principaux défis d’aujourd’hui : renforcer le rôle de l’UE en tant qu’acteur de politique étrangère dans son voisinage et à l’échelle mondiale ; assurer la sécurité de nos concitoyens face à l’aggravation des menaces externes et internes, y compris grâce à la politique européenne de défense ; mettre en place un cadre stable et de coopération pour traiter la question des migrations et des flux de réfugiés ; stimuler l’économie européenne en favorisant la convergence de nos économies et l’investissement européen, en renforçant l’économie sociale de marché européenne pour une croissance durable et créatrice d’emplois et en progressant vers l’achèvement de l’Union monétaire européenne.

Pour répondre aux immenses défis auxquels l’Europe est confrontée, nous avons la conviction que nous ne devons pas revenir sur notre ambition : l’Union européenne est beaucoup plus qu’un marché unique. Elle est fondée sur des valeurs communes, la solidarité et l’état de droit. Nous avons conscience que les défis actuels exigent une Union européenne plus efficace. Cette conviction commune nous confère une responsabilité historique pour améliorer sans cesse le fonctionnement de notre Union et préserver nos valeurs et principes communs. Les propositions de la Commission pour favoriser de nouvelles façons d’agir plus efficacement seront très utiles dans cette perspective. Sans remettre en cause ce que nous avons accompli, nous devons aussi trouver des moyens de mieux prendre en compte les différents niveaux d’ambition des Etats membres afin que l’Europe réponde mieux aux attentes de tous les citoyens européens.

Le sommet de Rome du 25 mars constituera une occasion unique de donner un nouvel élan à l’Union européenne afin de relever les défis à venir. L’Allemagne et la France sont profondément attachées à la réussite de ce processus.

27 février
2017

Philippines - Exécution d’un otage allemand - Déclaration de Jean-Marc Ayrault - le 27 février 2017

©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Au nom de la France, je condamne avec la plus grande fermeté l’odieux assassinat de Jurgen Kantner par un groupe terroriste aux Philippines.

Mes pensées vont à sa famille et ses proches, auxquels j’adresse mes condoléances.

Dans ce moment difficile, la France se tient aux côtés des autorités et du peuple allemands. Elle réaffirme sa solidarité à l’Allemagne et aux Philippines dans la lutte contre le terrorisme.

17 février
2017

Le ministre français des Affaires étrangères attendu à la 53e Conférence sur la sécurité de Munich - le 17 février 2017

©Ambassade de France en Allemagne

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, participera, pour la deuxième année consécutive, à la 53e Conférence sur la sécurité de Munich, qui démarre le 17 février et qui s’achèvera le 19 février.

La Conférence sur la sécurité est un forum mondial de discussion indépendant, qui traite des questions de sécurité internationale et qui poursuit deux objectifs principaux : la résolution pacifique des conflits et la promotion de la coopération internationale. Fondée en 1963, durant la guerre froide, sur le modèle d’un club essentiellement transatlantique, elle est devenue une enceinte ouverte aux chefs d’Etat et de gouvernement, aux ministres comme aux différentes composantes de la société civile du monde entier. La Conférence sur la sécurité est aujourd’hui un rendez-vous central de l’agenda stratégique international.

L’édition 2017 de cette rencontre annuelle devrait porter sur les thématiques suivantes : l’avenir de l’OTAN et celui des relations avec les Etats-Unis, la politique de sécurité et de défense commune, la Syrie, les relations avec la Russie, la situation sécuritaire en Asie orientale et la guerre de l’information.

14 février
2017

Le Premier ministre français en visite officielle à Berlin - les 13 et 14 février 2017

©Cyrus CORNUT/Matignon

En déplacement à Berlin les 13 et 14 février derniers, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a effectué sa première visite bilatérale en Europe outre-Rhin. Son agenda présentait une double dimension, à la fois politique et culturelle. En effet, Bernard Cazeneuve s’est entretenu avec la chancelière, Angela Merkel, le vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, le président du Bundestag, Norbert Lammert, et des députés allemands. Dans le cadre de la « Soirée française du cinéma », organisée durant la Berlinale, il a fait Chevaliers dans l’ordre des Arts et des Lettres trois personnalités allemandes du septième art. A l’issue de son séjour, le Premier ministre a rencontré la presse française dans la bibliothèque de l’Ambassade de France à Berlin.

L’allocution du chef du gouvernement français en présence de la chancelière fédérale a marqué le temps fort de ces deux journées dans la capitale allemande.

La relation franco-allemande était au cœur des déclarations d’Angela Merkel et de Bernard Cazeneuve durant le point de presse qu’ils ont tenu conjointement. Tandis qu’elle constitue, aux yeux de la chancelière, le « moteur » des avancées européennes, elle est « une réalité tangible et quotidienne », estime le Premier ministre. La solidité de l’axe franco-allemand se traduit, selon lui, par le partage de positions communes sur différents dossiers de politique étrangère, tels que la Syrie, l’Ukraine ou encore le dialogue avec les Etats-Unis. « [P]lus que jamais nécessaire », la « solidarité entre Paris et Berlin » ferait aujourd’hui face à un défi sécuritaire, migratoire, environnemental et politique.

Afin de relancer le projet européen, le Premier ministre, invité à la chancellerie, a plaidé pour une réponse franco-allemande concrète aux interrogations et aspirations des citoyens de l’Union. Il a défini des thématiques de coopération bilatérale prioritaires, telles que la lutte contre le terrorisme, la croissance et l’emploi, la défense de valeurs communes et les échanges culturels.

La sécurité de l’Europe est au centre des préoccupations des dirigeants des deux pays qui sont aujourd’hui directement confrontés à la menace terroriste. Si Bernard Cazeneuve a salué l’initiative franco-allemande en matière d’échanges de données entre Etats membres et de surveillance aux frontières extérieures de l’Union européenne, il a également insisté sur le nécessaire renforcement des contrôles au sein du territoire européen.

Le Premier ministre s’est félicité du caractère constructif du dialogue entretenu entre Paris et Berlin qui a permis la naissance du Plan d’investissement européen, proposé par le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Il a souligné les efforts fournis par la France pour redresser ses comptes publics et s’est engagé à préserver la stabilité de la zone euro, garante de la croissance et de l’emploi. A l’issue de son déplacement, le Premier ministre a invité le gouvernement fédéral à soutenir la position française pour le maintien de la Grèce dans la zone euro. De son côté, la chancelière allemande considère qu’une Europe forte nécessite une Allemagne et une France économiquement prospères.

Bernard Cazeneuve a rappelé l’attachement de la France et de l’Allemagne aux valeurs européennes, et en particulier à l’Etat de droit, sur le continent et au-delà. Il a rendu hommage au « courage » dont a fait preuve Angela Merkel à travers l’accueil des réfugiés outre-Rhin, assuré dans la dignité.

Le Premier ministre a terminé son discours avec l’actualité culturelle en Allemagne. La présence de la France au festival du cinéma de Berlin ainsi que l’édition 2017 de la Foire du Livre de Francfort « Frankfurt auf Französisch » illustrent, selon Bernard Cazeneuve, le succès de la coopération bilatérale.

©Cyrus CORNUT/Matignon

9 février
2017

Le cinéma franco-allemand célébré à Berlin - du 9 au 19 février 2017

La Soirée française du cinéma a été l’occasion pour le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, le 13 février dernier, de souligner l’importance de la coopération franco-allemande dans le secteur audiovisuel. Elle s’est tenue dans le cadre de la Berlinale, qui a attribué deux récompenses au cinéma franco-allemand cette année.

La Soirée française du cinéma : la coopération franco-allemande à l’honneur de la Berlinale

©Cyrus CORNUT/Matignon

A l’occasion de la traditionnelle Soirée française du cinéma, le Premier ministre français a remis à Birgit Kohler, directrice artistique de l’organisme berlinois Arsenal – Institut für Film und Videokunst, et aux comédiens Daniel Brühl et Max Riemelt les insignes de Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres le 13 février dernier à Berlin. Créé en 1957 par André Malraux, alors Ministre de la Culture, l’ordre s’adresse aux « personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».

La Soirée française du cinéma consacre tous les ans les œuvres cinématographiques françaises sélectionnées à la Berlinale et, au-delà, la coopération franco-allemande dans le secteur audiovisuel. En effet, Bernard Cazeneuve a rappelé le caractère « indispensable » de la relation franco-allemande « au bon équilibre et sans doute aujourd’hui à la pérennité du projet européen ». Il a également annoncé le lancement de l’Année culturelle française en Allemagne. La France sera en effet l’invitée d’honneur de la Foire du Livre de Francfort pour la première fois depuis 1989.

La sélection française et franco-allemande de la Berlinale

©Ambassade de France en Allemagne

Retraçant la biographie du guitariste Django Reinhardt sous l’Occupation, le film français Django d’Etienne Comar a ouvert la 67e édition de la Berlinale. Cette année, le festival a attribué deux récompenses au cinéma franco-allemand. Le Grand Prix du jury a été décerné au long-métrage Félicité du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis. Résultat d’une co-production à la fois française, sénégalaise, belge, allemande et libanaise, le film dresse le portrait d’une chanteuse de bar à Kinshasa. Celle-ci tente de faire soigner son fils hospitalisé après avoir été renversé par une moto et qui risque l’amputation. La co-production franco-germano-roumaine Ana, mon amour du cinéaste roumain Călin Peter Netzer a remporté l’Ours d’argent de la meilleure contribution artistique pour le travail de montage qu’il représente. L’histoire d’un couple bucarestois face à la dépression est au cœur du film.

8 février
2017

Coopération décentralisée - Entretien d’Harlem Désir avec une délégation du Bade-Wurtemberg - le 8 février 2017

Harlem Désir, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, a reçu le 8 février une délégation du parlement du Bade-Wurtemberg conduite par Andreas Jung, président du groupe d’amitié France-Allemagne du Bundestag.

Ils ont fait le point sur les principaux enjeux européens d’actualité.

Le Bade-Wurtemberg, Land frontalier de la France, est une des régions les plus dynamiques d’Europe. Il entretient une coopération transfrontalière très active avec la région Grand Est ainsi qu’un partenariat historique avec la région Auvergne - Rhône-Alpes. Les entreprises françaises y sont particulièrement présentes et les relations humaines, culturelles et universitaires avec notre pays sont très denses.


©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international / Photo F.de La Mure

1er février
2017

Une année 2017 qui commence fort pour la relation franco-allemande - janvier 2017

Ces dernières semaines ont été marquées par de nombreuses rencontres au sommet entre Paris et Berlin qui ont permis de rappeler le poids symbolique de la relation franco-allemande.

Joachim Gauck effectue l’un de ses derniers déplacements présidentiels en France

Côté allemand, le président de la République fédérale, Joachim Gauck, s’est rendu à Paris les 25 et 26 janvier. Il s’est d’abord entretenu avec le président de la République française, François Hollande, à l’Elysée, avant de se voir remettre un doctorat honoris causa à l’université parisienne de la Sorbonne et d’être accueilli en séance privée à l’Académie française. Cette visite a été l’occasion pour Joachim Gauck de rappeler son attachement à la coopération franco-allemande et à l’Europe.

©Présidence de la République Française – L.Blevennec

Avant son départ, le ministre des Affaires étrangères allemand reçu par Jean-Marc Ayrault

Le 26 janvier également, Frank-Walter Steinmeier, à la veille de démissionner de son poste de ministre des Affaires étrangères allemand, était à Paris pour être nommé grand officier de la Légion d’Honneur par son homologue français, Jean-Marc Ayrault. Les deux hommes ont également lancé, depuis le Quai d’Orsay, la 2e édition de la Nuit des Idées. Il s’agit d’un événement organisé simultanément à différents points du globe, à la nuit tombante, par l’Institut français. Les chercheurs, artistes et créateurs viennent à la rencontre du public et présentent leurs travaux et réflexions.

©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

La visite traditionnelle du nouveau ministre des affaires étrangères allemand en France

Deux jours plus tard, Sigmar Gabriel, successeur de Frank-Walter Steinmeier, désormais candidat à la présidence de la République fédérale d’Allemagne, s’est rendu à Paris le 28 janvier, soit au lendemain de sa prise de fonction, comme le veut l’usage. Il s’est entretenu avec Jean-Marc Ayrault, notamment au sujet de l’avenir de l’Europe et de la nécessité de renforcer le processus de concertation franco-allemande sur les questions européennes et internationales.

©Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Le président de la République et la chancelière à Berlin

Le président de la République, François Hollande, a pour sa part été reçu par la chancelière allemande, Angela Merkel, pour un déjeuner de travail le 27 janvier. L’objectif de cette rencontre était de préparer le Sommet de Malte du 3 février 2017 ainsi que le 60e anniversaire du Traité de Rome. En parallèle, François Hollande et Angela Merkel ont rendu hommage aux victimes de l’attentat de Berlin du 19 décembre 2016.

©Présidence de la République – F.Lafite

20 janvier
2017

14ème « Journée franco-allemande » - le 22 janvier 2017, l’amitié franco-allemande mise à l’honneur

Cette journée a pour objectif de mieux faire connaitre auprès du grand public la culture et la langue du pays voisin.

Cette date symbolique rappelle l’importance de la signature du Traité de l’Elysée par le Général De Gaulle et le Chancelier Konrad Adenauer, le 22 janvier 1963, qui a scellé la réconciliation entre la France et l’Allemagne.

Focus : Découvrez les coulisses de la signature de ce Traité grâce à un webdocumentaire du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Des manifestations organisées partout en France et en Allemagne

La Journée franco-allemande a pour objectif de mieux faire connaitre auprès du grand public, et notamment dans les écoles, la culture et la langue du pays voisin. De nombreux événements sont ainsi programmés à travers la France et l’Allemagne, notamment avec le soutien de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), dont la création découle du Traité de l’Elysée.

Dans ce cadre, une semaine franco-allemande se tiendra à la Sorbonne du 23 au 28 janvier.

Une rencontre entre Harlem Désir et son homologue allemand

Les 23 et 24 janvier 2017, Harlem Désir et son homologue allemand Michael Roth, tous deux Secrétaires généraux à la coopération franco-allemande, rencontreront une ONG qui secourt des migrants, en marge d’une réunion informelle du Conseil affaires générales à Malte.

Par ailleurs, la Ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem se rendra le 23 janvier à Hambourg afin de lancer la saison culturelle liée au salon du livre de Francfort, dont la France sera l’invité d’honneur en octobre, intitulée « Francfort en français » / « Frankfurt auf Französisch ».