Les institutions franco-allemandes

Par son intensité et sa diversité, la coopération franco-allemande est sans équivalent sur la scène internationale.

Par son intensité et sa diversité, la coopération franco-allemande est sans équivalent sur la scène internationale.

Elle a été scellée par le Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération franco-allemande, dit Traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, qui a créé les sommets franco-allemands et mis en place des programmes de coopération dans différents domaines.
Crédits : Présidence de la République

Les nombreuses procédures de concertation et de coopération bilatérales, constamment renforcées et enrichies depuis 1963, ont connu un nouvel essor lors de la Déclaration commune à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Elysée du 22 janvier 2003, qui les a adaptées au nouveau contexte de la coopération entre les deux pays et placées encore davantage au service de la construction européenne.

Les institutions franco-allemandes :

- Les Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande (SGFA)
- Le Plénipotentiaire de la République Fédérale d’Allemagne chargé des affaires culturelles dans le cadre du Traité sur la coopération franco-allemande
- Les Conseils des ministres franco-allemands (CMFA)
- L’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ)
- Les rencontres dites de Blaesheim
- Le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS)
- Le Conseil économique et financier franco-allemand (CEFFA)
- La Journée franco-allemande
- Le Prix de Gaulle - Adenauer

- Coopération entre les parlements français et allemand

- Visites et événements

Version imprimable