Les institutions franco-allemandes

Le général de Gaulle et le chancelier Adenauer lors de la signature du traité de l'Elysée Par son intensité et sa diversité, la coopération franco-allemande est sans équivalent sur la scène internationale.

Elle a été scellée par le Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération franco-allemande, dit Traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer.

L’amorce d’une coopération franco-allemande

Le Traité a mis en place un calendrier contraignant de rencontres régulières à tous les niveaux (chefs d’Etats et de gouvernement, Ministres, hauts fonctionnaires), destiné à susciter entre les deux pays un réflexe de coopération.

Ces dispositions ont été par la suite précisées et prolongées par la mise en place de nouvelles structures de concertation. Ainsi, en 1988, à l’occasion du 25e anniversaire du traité, ont été institués le Conseil Franco-allemand de Défense et de Sécurité, la Brigade franco-allemande, le Conseil Economique et Financier franco-allemand, le Conseil Franco-allemand de l’Environnement et le Haut Conseil Culturel Franco-Allemand.

Des structures de concertation intergouvernementale renforcées

Les nombreuses procédures de concertation et de coopération bilatérales, constamment renforcées et enrichies depuis 1963, ont connu un nouvel essor lors de la Déclaration commune à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Elysée du 22 janvier 2003, qui les a adaptées au nouveau contexte de la coopération entre les deux pays et placées encore davantage au service de la construction européenne.

Crédits : Présidence de la République

La déclaration prévoit notamment :

- la tenue des sommets franco-allemands sous la forme de Conseils des ministres franco-allemands (CMFA) : véritable instance de décision politique pour l’action commune des deux gouvernements, les CMFA visent à susciter des initiatives concrètes et opérationnelles de coopération ;

- la désignation, dans chaque pays, d’un Secrétaire général pour la coopération franco-allemande (SGCFA), devant coordonner la préparation et le suivi des décisions politiques ainsi que le rapprochement des deux pays dans les instances européennes.

L’adoption de l’Agenda franco-allemand 2020, lors du CMFA du 4 février 2010, a constitué une nouvelle étape dans ce rapprochement.

De juillet 2012 à septembre 2013, le 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée a été célébré dans le cadre d’une « Année franco-allemande », qui avait la jeunesse pour fil conducteur.

Cette année jubilaire a connu son point culminant le 22 janvier 2013, date-anniversaire de la signature du Traité de l’Elysée ; à cette occasion, le Conseil des Ministres franco-allemand a permis l’adoption d’une déclaration politique du Président de la République et de la Chancelière fédérale, ainsi que d’une déclaration intergouvernementale traçant de nouvelles perspectives pour notre coopération.

Les institutions franco-allemandes :

- Les Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande (SGFA)
- Les Conseils des ministres franco-allemands (CMFA)
- Le Plénipotentiaire de la République Fédérale d’Allemagne chargé des affaires culturelles franco-allemandes
- Coopération entre les parlements français et allemand
- Le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS)
- Le Conseil économique et financier franco-allemand (CEFFA)
- L’agenda 2020
- La Journée franco-allemande
- Le Prix de Gaulle - Adenauer
- Visites et événements

Version imprimable