Le couple franco-allemand

Politique étrangère, défense, sécurité - 12ème CMFA (Paris, 4 février 2010)

Le Président de la République a présidé avec la Chancelière Angela Merkel, jeudi 4 février 2010, le 12ème Conseil des ministres franco-allemand au Palais de l’Élysée en présence du Premier ministre M. François Fillon.
Ce premier Conseil franco-allemand depuis l’installation du nouveau Gouvernement allemand a permis de fixer la feuille de route de la coopération bilatérale pour les prochaines années et de réaffirmer et de consolider le rôle de l’Allemagne et de la France pour permettre à l’Europe de répondre aux défis auxquels elle est confrontée.

Politique étrangère, défense, sécurité

La France soutient l’aspiration légitime de l’Allemagne à un siège de membre permanent au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. La France et l’Allemagne doivent s’inscrire au centre du développement de la PESD, de l’Alliance atlantique et de l’OSCE en se fixant les actions suivantes :

- Coopérer étroitement afin de faire du Service Européen d’Action Extérieure un puissant instrument pour la politique étrangère et de sécurité européenne ;
- Travailler ensemble pour assurer que l’UE et ses Etats membres réagissent de façon encore plus efficace et coordonnée pour faire face aux conséquences de catastrophes majeures, telles que celle survenue en Haïti ;
- Assurer la pleine mise en œuvre des décisions prises par le Conseil européen de décembre 2008, en particulier pour le niveau d’ambition des opérations civiles et militaires, le développement de projets capacitaires européens tels que MuSIS (Multinational Satellite-bases Imagery System for Surveillance, Reconnaissance and Observation) ou EATF/EATC (European Air Transport Fleet/European Air Transport Command) et le renforcement de la base industrielle et technologique de défense européenne et des relations UE/OTAN ;
- Développer la gestion civile et militaire des crises au sein de l’UE ; nous lancerons des initiatives dans le domaine de la coopération structurée permanente, notamment avec nos partenaires polonais au sein du Triangle de Weimar, ainsi qu’avec d’autres partenaires européens. Ce faisant, nous examinerons des initiatives pour traiter les problèmes liés à la création de nouvelles structures multinationales permanentes de dispositifs de forces ainsi qu’au renforcement des capacités de planification et de conduite des opérations civiles et militaires.
- Développer notre dialogue sur les questions industrielles de défense en vue de rationaliser ce secteur et de nous concerter en amont sur nos projets d’équipements, de même qu’avec nos partenaires par le biais de l’Agence européenne de défense ;
- Etablir des règles du jeu équitables sur le marché de la défense entre partenaires européens et transatlantiques ;
- Développer la capacité d’engagement opérationnelle de la Brigade franco-allemande ; et au-delà, renforcer notre concertation en vue de déploiements communs ;
- Renforcer la concertation franco-allemande sur l’Afghanistan afin d’approfondir la coordination de nos efforts au sein de l’OTAN et de l’UE ;
- Développer des efforts communs de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et des missiles et promouvoir le désarmement global par des mesures concrètes et réalistes ;
- Contribuer ensemble à la sécurité transatlantique à travers notre ferme engagement envers les buts et valeurs de l’Alliance atlantique et en faveur d’une nouvelle impulsion en vue de l’adaptation et de la réforme de celle-ci ;
- Intensifier les travaux communs afin de développer encore la Politique européenne de voisinage ;
- Renforcer notre coopération dans le cadre des Nations Unies et pour la consolidation de la paix et de la sécurité ;
- Afin de renforcer la sécurité pan-européenne, la France et l’Allemagne comptent renforcer les trois dimensions de l’acquis d’Helsinki. Dans le domaine de la politique de sécurité, nous sommes particulièrement désireux d’améliorer les capacités de règlement des conflits de l’OSCE. A cette fin, la France et l’Allemagne feront dès que possible acte de candidature à la présidence conjointe de l’OSCE.

En matière de sécurité intérieure, d’immigration et de justice :

- Approfondir et systématiser la coopération policière en zone frontalière, notamment en créant une unité fluviale franco-allemande sur le Rhin ;
- Travailler ensemble à la mise en œuvre du programme de Stockholm et du pacte européen sur l’immigration et l’asile. Nous continuerons par ailleurs à coopérer étroitement sur toutes les questions de migration (Groupe de travail franco-allemand sur la migration) ;
- Œuvrer ensemble au renforcement de FRONTEX prioritairement en Méditerranée, tout en portant une attention soutenue aux routes migratoires orientales ; en vue d’un engagement multinational dans une unité européenne de gardes frontières, un projet pilote franco-allemand encouragera l’échange d’experts et examinera la faisabilité d’évolutions ultérieures, pouvant donc faire fonction d’exemple ;
- Encourager une action européenne anti-drogue visant à couper les routes de la cocaïne et de l’héroïne vers l’Europe dans le cadre d’un pacte européen contre le trafic international de la drogue ;
- Travailler ensemble à des accords de gestion concertée des flux migratoires dans le voisinage oriental de l’UE et en Afrique ;
- Travailler ensemble au renforcement des mesures de protection contre les attaques cybernétiques, notamment dans les instances internationales appropriées ;
- Travailler ensemble à l’élaboration d’un PNR (Passenger Name Record) européen ;
- Adopter des approches communes en matière d’expérimentation en vue d’installer à l’avenir une nouvelle génération de systèmes de scanners corporels dans les aéroports français et allemands.

Version imprimable

En savoir plus

Les gouvernements

Liens utiles

www.elysee.fr www.bundesregierung.de

Défense

Affaires étrangères

Diaporama partenaires

[ ]